Ho’oponopono est un terme hawaïen composé de :

« Ho’o » qui signifie engager une action.

Et de « Pono » qui signifie correct, juste, intègre, en harmonie.

La traduction de Ho’oponopono peut donc être : corriger, harmoniser ce qui n’est pas juste.

C’est un art de vivre qui se pratique au quotidien.

Ho’oponopono a été mis au point par Morrnah Simeona qui était une chamane Hawaïenne.

Elle s’est basée sur un rituel autrefois pratiqué dans les villages hawaïens pour résoudre les problèmes de communauté. Les personnes se réunissaient sous la direction d’un guide ou d’un chaman. Le problème était exposé et chacun s’exprimait. Il y avait ensuite des moments de silence pour permettre à chacun de réfléchir à sa propre responsabilité dans la situation, puis venait le moment du repentir et du pardon mutuel et chacun repartait en paix.

Morrnah Simeona a actualisé cette pratique dans les années 70 afin de l’adapter à notre culture. Elle a compris que Ho’oponopono peut se pratiquer non plus en groupe et sous la direction d’un guide mais seul.

Par la suite, Ho’oponopono a été largement diffusé dans le monde suite à un article de Joe Vitale où il raconte comment le docteur LEN a contribué à la guérison de malades mentaux dans un hôpital psychiatrique de Hawaï.

Le docteur LEN a été formé par Morrnah. Quand il est arrivé dans cet hôpital psychiatrique, il a travaillé dans un pavillon où les patients étaient particulièrement violents.

Au bout de quelques mois les patients s’étaient calmés, au fur et à mesure ils avaient quitté les cellules d’isolement et au bout de 3 ans ce secteur de l’hôpital avait fermé car l’état de santé de tous les patients s’était amélioré.

Le plus incroyable est que le docteur LEN ne voyait jamais ses patients, il ne recevait jamais personne en consultation. Il s’enfermait dans son bureau et lisait les dossiers des patients en pratiquant Ho’oponopono et au fur et à mesure qu’il travaillait sur lui les patients guérissaient. Il prenait chaque dossier et répétait simplement « désolé pardon merci je t’aime » en le lisant.

Quand on lui demandait comment cela était possible, il expliquait qu’en travaillant sur lui il guérissait la partie de lui qui les avaient créés.

Les principes de Ho’oponopono :

– Ma réalité physique est une création de mes pensées

– Tout est à l’intérieur de moi

– Si mes pensées sont parfaites, elles créent une réalité physique emplie d’amour

– Si je nettoie mes mémoires et que je corrige mes pensées, je change ma réalité physique

Le mantra :

Désolé : je ne savais pas que j’avais ces mémoires en moi

Pardon : à la vie, à moi-même

Merci : de m’avoir indiqué le problème

Je t’aime : ma vie, mon environnement, mes mémoires erronées

Le processus de guérison :

– Prendre conscience que nous sommes créateurs à 100 % de notre vie

– Nous connecter à notre divinité intérieure et lui demander de transformer en pure lumière et en amour, toutes les pensées erronées et les programmes inconscients qui ont créé la situation.

– Lâcher les attentes et accepter que les solutions ne nous appartiennent pas. Lorsque nous avons des attentes nous nous limitons. Notre moi supérieur sait mieux que nous ce qui est bon pour nous.

– Il n’est pas utile de savoir quelles mémoires sont en jeu dans le problème qui nous dérange. Il suffit de l’énoncer et de laisser faire le nettoyage à l’aide du mantra.

Par exemple : Désolé(e), pardon, je ne savais pas que j’avais toutes ces mémoires en moi, peut être en rapport avec le fait que………… Je demande à mon âme de m’aider à nettoyer ceci. A transmuter ces mémoires en amour et en pure lumière. Merci je t’aime.

****************

Merci à Maria-Elisa HURTADO GRACIET et à Jean GRACIET d’avoir mis Ho’oponopono sur mon chemin ou inversement de m’avoir mise sur le chemin de Ho’oponopono. La rencontre a été un merveilleux cadeau.

Merci, je vous aime…

Cette pratique quotidienne a changé ma perception de ma réalité, m’a permis de nettoyer beaucoup de mémoires (le travail n’est pas encore terminé), de m’accorder le pardon, de faire la paix avec toutes ces parties de moi qui étaient en souffrance. Et de profiter enfin de cet état de paix intérieure que j’ai longtemps cherché.

Il était important pour moi d’en faire profiter mon entourage, en particulier ma fille à qui je souhaite de tout cœur d’avoir à sa portée tous les outils qui lui permettent de s’épanouir au quotidien.

Et désormais de partager ce cadeau avec le plus grand nombre de personnes possible, c’est un juste retour des choses.

Libre à vous de l’utiliser ou pas…

Mais si vous faîtes le choix d’intégrer Ho’oponopono dans votre quotidien, je vous souhaite d’en découvrir toutes les merveilleuses possibilités, d’en ressentir tous les bienfaits au plus profond de votre être, d’en vivre tous les bénéfices pour vous et pour votre entourage.

Morrnah disait « La paix commence avec moi »

Que la paix commence avec vous et se diffuse autour de vous.