Ces derniers mois, je m’étais imposé une certaine discipline avec cette croyance que si je répétais tous les jours les mêmes choses, cela allait devenir une habitude bien ancrée et que cela serait bon pour moi.

Eh bien je ne sais pas pour vous mais moi, les habitudes au bout d’un moment ça me lasse.

Par exemple le matin, parfois je n’avais pas le temps ou pas l’envie de faire ce petit rituel que j’avais mis en place pour démarrer ma journée.

Et le pire, c’est qu’il m’arrivait même de culpabiliser de ne pas avoir le temps ou l’envie de…

Depuis quelques semaines, je suis une formation reconnexion à soi qui m’inspire beaucoup et me permet de retrouver une certaine liberté, de suivre mon instinct.

Je vous partage donc cette expérience.

Au réveil, j’ai quand même gardé des petits rituels qui me mettent en joie comme tirer une carte du jeu Ho’oponopono, lire la méditation quotidienne de la Petite Voix d’Eileen CADDY.

Ensuite, je prends un moment pour être à l’écoute de mon ressenti. De quoi a envie mon corps aujourd’hui ?

Si j’ai envie d’un moment de calme, j’opte pour une méditation.

Si j’ai envie de mettre mon corps en mouvement mais en douceur, j’opte pour quelques mouvements et postures de yoga.

Si j’ai envie de quelque chose de plus dynamique, j’opte pour de la marche.

Parfois je mets de la musique et je danse. Je laisse mon corps vibrer et s’exprimer.

Je peux aussi faire plusieurs de ces choix ou ne rien faire mais je m’écoute enfin.

Et je me fais plaisir, je fais quelque chose qui me met en joie, qui me donne le sourire.

Idem pour le petit déjeuner.

Hier, c’était un smoothie de fruits : banane, kiwi, oranges pressées et graines de chia accompagné de fruits secs.

Ce matin, c’était pain craquant seigle et sésame avec du miel accompagné d’une infusion de maté.

Demain, ce sera peut-être quelque chose de salé ou rien, car j’ai aussi fait le choix de ne pas manger si je n’en ressens pas le besoin. Et je m’étonne parfois de tenir jusqu’au repas de midi sans sensation de faim.

Idem pour ma fille à qui j’imposais d’avaler son petit déjeuner avant de partir au collège car j’avais des mémoires de « il ne faut pas partir le ventre vide » ou autre croyance que j’avais entendue pendant des années.

Il est préférable d’emporter un petit encas plutôt que se forcer.

Je ne sais pas ce qui guide mes choix : mon instinct, mon âme, mon cœur.

Ce qui me plait vraiment, c’est que j’ai retrouvé une certaine liberté.

La liberté de piocher dans ma « boîte à outils bien être » au gré de mes envies du moment.

Je suis moins dans l’effort, dans la contrainte et les choses sont beaucoup plus fluides.

Je fais taire mon égo qui tente parfois de me remettre sur le droit chemin, « ce n’est pas bien de faire comme ceci ou comme cela », « Tu devrais travailler plutôt que méditer », « Tu es sûre que tu as du temps pour cela »

Tais-toi un petit peu Blabla (c’est le petit nom que j’ai donné à mon égo).

Je sais que tu penses bien faire Blabla et je te remercie mais va un peu te reposer. C’est moi qui suis aux commandes de ma vie maintenant.

Je m’écoute, je me fais plaisir, je vibre, je souris à la vie, je m’aime, je m’accepte telle que je suis, je suis dans la gratitude. Et ça fait un bien fou.

Je vous laisse vous inspirer de ce partage et créer la vie qui vous convient à chaque instant. La vie est en mouvement perpétuel. Sachez créer en vous cet espace de liberté où tout est possible.