Comment communiquer avec sa guidance

Comment communiquer avec sa guidance

Il y a quelques jours lors d’un atelier, je disais que je ne recevais pas clairement les messages de ma guidance, c’est-à-dire de manière auditive et que je ne la voyais pas.

Certaines personnes voient et entendent les êtres de lumière qui les accompagnent comme si un ou des amis étaient en train de discuter avec eux lors d’une soirée.

Pour moi, pendant longtemps, c’était la définition de la clairvoyance et de la clairaudience.

Avec le temps, les différents enseignements que j’ai suivis et le partage d’expérience, j’ai compris que les moyens de communication ne sont pas les mêmes pour tous.

Encore cette habitude de se comparer, de se dire que pour les autres c’est plus simple, plus évident…

Lorsque je me connecte, lors d’un scan thérapeutique, d’un scan flash ou avec l’intention de recevoir des informations, je vois des images dans ma tête comme la projection d’un film sur un écran. J’ai aussi des mots et des phrases qui me viennent mais je ne les entends pas clairement comme si on me parlait à l’oreille.

Je reçois aussi des messages à travers des plumes que je trouve sur mon chemin, des heures miroirs qui reviennent de manière récurrente et qui ont une signification particulière.

Et justement lors de cet atelier et en évoquant le sujet, j’ai réalisé que le moyen de communication le plus clair et le plus ludique pour moi en ce moment se fait avec le tirage de cartes.

J’ai différents jeux de cartes : tarots et oracles, des anges, des fées, des esprits de la nature, des artisans de lumière et lorsque j’ai un questionnement particulier, je fais un tirage de une ou plusieurs cartes.

C’est aussi devenu un petit rituel, je démarre ma journée et je la termine avec un message de mon Ange Gardien.

J’offre également un tirage d’une carte « Messages de vos Anges Gardiens » alors que je suis encore connectée à l’énergie d’une personne pour un scan flash.

Et pour vous quel est le moyen de communication le plus simple pour recevoir les messages des êtres de lumière qui vous accompagnent ?

Et si nous prenions la responsabilité du choix inconscient de nos rencontres

Et si nous prenions la responsabilité du choix inconscient de nos rencontres

Ne vous êtes vous jamais surpris à vous dire “Mais pourquoi je me retrouve encore dans cette situation ?” ou “Pourquoi je suis encore tombé(e) sur ce genre de personne ?”

 Dans chaque relation que nous créons dans notre vie, (car il ne faut pas oublier que nous avons la fabuleuse capacité de créer la réalité qui nous entoure), que ce soit une relation amicale, professionnelle ou amoureuse, nous avons à un moment donné fait des choix inconscients ou suivi notre instinct.

 Il y a quelque chose en nous qui attire une autre personne vers nous et inversement.

Pensez-vous que cela soit toujours du au hasard ?

 Je pense que nous attirons à nous les personnes qui vont nous faire vivre une expérience qui va nous apprendre quelque chose sur nous, nous faire grandir, nous faire évoluer spirituellement.

 Quand l’expérience est agréable, nous sommes heureux de cette rencontre, de ces moments de partage ou de collaboration mais…

 Quand l’expérience est désagréable, qu’elle ravive en nous une blessure comme la trahison, l’abandon, le rejet, l’injustice ou l’humiliation (je fais référence au livre “les 5 blessures qui empêchent d’être soi même” de Lise BOURBEAU que je vous conseille si vous ne l’avez pas encore lu), cela devient plus douloureux.

 Nous passons par toute une palette d’émotions comme la tristesse, la colère, la souffrance, la culpabilité, la haine et bien d’autres.

 Et la plupart du temps nous rejetons la faute sur l’autre, nous nous sentons victime et éventuellement nous culpabilisons d’avoir encore fait une mauvaise rencontre, de nous être fait bernés.

 Car au départ qu’est ce qui nous attire chez une personne ?

 Une attirance physique, intellectuelle, un regard, un sourire, la gentillesse, l’écoute et parfois quelque chose que l’on ne s’explique pas.

 Et ensuite quand on passe un peu plus de temps avec la personne, on découvre d’autre facettes de sa personnalité que nous n’aimons pas forcèment et qui nous dérangent. Mais cette personne est toujours la même. Ce sont peut être ces même traits de sa personnalité qui nous ont inconsciemment attiré(e) vers elle au départ.

 Nous regardons les autres avec des filtres.

Les filtres de notre culture, de notre éducation, de nos croyances, de nos attentes, de nos envies, de nos besoins…

 Et si nous regardions chaque personne qui entre dans notre vie pour quelques minutes, quelques heures, quelques mois, quelques années avec amour et bienveillance.

 Chaque rencontre est un cadeau qui nous permet d’aller un peu plus à la rencontre de nous même.

 N’avez vous pas déjà vécu des relations douloureuses, déstabilisantes, décevantes, humiliantes qui se sont par la suite révélées comme des opportunités de vivre quelque chose de plus beau, de plus doux, de plus constructif et de vous épanouir totalement.

 Nous avons toujours le choix de nous positionner en victime ou de reprendre notre responsabilité dans chaque situation qui se présente à nous.

 Et si quelque chose nous dérange dans une relation, nous pouvons aussi nous autoriser à exprimer clairement notre ressenti et/ou à mettre un terme à cette relation/collaboration.

 

Le LaHoChi

Le LaHoChi

Le soin LaHoChi

Le LaHoChi est une fréquence élevée de guérison par les mains.

Le « La » fait référence à la lumière, l’amour et la sagesse.

Le « Ho » fait référence au mouvement de cette énergie.

Le « Chi » est la force de vie

LaHochi est une haute fréquence de lumière de guérison qui permet à l’énergie de se déplacer partout où elle a besoin d’aller. Elle peut être utilisée pour la guérison des humains, de la terre, des animaux et des plantes.

Une des caractéristiques unique de LaHochi est qu’un « sceau de protection » est maintenu en place autour du donneur et du receveur pendant le soin.

Tant le donneur que le receveur reçoivent un traitement de guérison lors du soin.

Le LaHoChi permet de retisser les champs d’énergie en réparant les régions endommagées par des événements tels que les accidents, les traumatismes, les opérations chirurgicales, les naissances difficiles, la drogue, la radiation…

Les bienfaits d’un soin Lahochi sont les suivants :

  • Ouvre les 21 centres d’énergie du corps (système d’anatomie des méridiens)
  • Ouvre et nettoie le système des chakras
  • Equilibre la circulation du fluide crânien dans le cerveau et équilibre le système cérébrospinal
  • Introduit des vibrations de couleur et de santé
  • Elargit le champ d’énergie
  • Réaligne la structure du corps
  • Améliore dans le champs éthérique, un traitement d’acupuncture
  • Dégage les blocages électriques dans le corps afin que l’information puisse passer librement
  • Active le corps de lumière
  • Accélère la guérison et les dons spirituels…

Le système de guérison LaHochi vous apportera ce dont vous avez besoin au moment où vous recevrez le soin.

Il est intéressant de préciser qu’après un soin, l’énergie est encore disponible pour le receveur pendant 3 jours. Il suffit de s’allonger sur le dos, de positionner ses mains comme pendant le soin et de demander la guérison.

Je propose ce soin au cabinet mais aussi à distance.

Le Tong Ren

Le Tong Ren

C’est Tom Tam acupuncteur et professeur de Qi Gong qui a mis au point le système de guérison Tong Ren.

Au début des années 2000, Tom était en compagnie d’une de ses stagiaires qui souffrait d’une sciatique et il n’avait plus d’aiguilles stériles pour pratiquer l’acupuncture.  Il a eu l’idée de dessiner la silhouette d’un corps sur une feuille de papier et il a inséré les aiguilles sur la silhouette là où ils les auraient insérées sur le corps, suivant le protocole qu’il suivait habituellement en cabinet pour les douleurs de sciatique. En quelques minutes, elle n’a plus eu aucune douleur.

Dès le lendemain, Tom a continué à expérimenter cette méthode avec les patients de son cabinet. Il n’insérait plus les aiguilles sur leur corps physique mais sur une reproduction du corps humain sur laquelle étaient indiqués les méridiens et les différents points d’acupuncture. Ses patients ressentaient un soulagement quasi immédiat.

A partir de son expérience d’acupuncteur, il a rédigé des protocoles de soins pour de nombreuses pathologies. Il a attiré dans son cabinet des centaines de patients à qui les médecins avaient dit qu’ils ne pouvaient plus rien faire pour eux. Les protocoles correspondent tous à des soins qu’il a expérimentés et qui ont aboutis à une diminution ou à la disparition totale des symptômes physiques.

Comme il utilisait souvent les mêmes points dans ses protocoles, il a dessiné ses propres circuits et fait fabriquer en Chine des petits mannequins anatomiques qui reprennent les points d’acupuncture, mais aussi les vertèbres et certains points importants qui ne sont pas enseignés dans les écoles d’acupuncture.

Lors d’un accompagnement pour un soin Tong Ren, on utilise le mannequin anatomique ainsi qu’un petit marteau magnétique. Selon la pathologie de la personne, on utilise un protocole spécifique et on tapote sur les points l’un après l’autre.

Les tapotements sur les différents points permettent de relancer la circulation de l’énergie, la bioélectricité et d’activer les capacités d’auto-guérison du corps.

Le Tong Ren est un soin quantique, que la personne soit présente ou pas, on ne touche pas son corps. Ce qui permet une pratique à distance. Il suffit d’un entretien préalable avec la personne par téléphone ou par skype, ou tout simplement de connaître son prénom et la pathologie, la douleur ou l’émotion à traiter à pour faire bénéficier d’un soin.

Il faut vraiment expérimenter ce soin pour en découvrir toute la puissance et profiter de ses bienfaits. Il est aussi idéal pour les personnes qui ne supportent pas les aiguilles.

Je n’ai pas eu l’opportunité de rencontrer Tom Tam mais j’ai suivi une rencontre lazyBum en présentiel avec Louise GERVAIS qui pratique depuis de nombreuses années et a suivi différents stages avec Tom. Je participe aussi à des groupes de soutien en ligne organisés par Louise et pendant lesquels nous pratiquons des soins collectifs.

Je propose :

  • un soin Tong Ren de 30 minutes par skype ou par téléphone.
  • un accompagnement Tong Ren sur une semaine : Nous avons un premier entretien par téléphone ou skype pour parler de la pathologie, je pratique un soin journalier à distance de 10 à 15 mn, puis nous avons un autre entretien par téléphone ou par skype à la fin de la semaine pour faire le bilan et parler de vos ressentis.

 

Et si vous vous écoutiez..

Et si vous vous écoutiez..

Ces derniers mois, je m’étais imposé une certaine discipline avec cette croyance que si je répétais tous les jours les mêmes choses, cela allait devenir une habitude bien ancrée et que cela serait bon pour moi.

Eh bien je ne sais pas pour vous mais moi, les habitudes au bout d’un moment ça me lasse.

Par exemple le matin, parfois je n’avais pas le temps ou pas l’envie de faire ce petit rituel que j’avais mis en place pour démarrer ma journée.

Et le pire, c’est qu’il m’arrivait même de culpabiliser de ne pas avoir le temps ou l’envie de…

Depuis quelques semaines, je suis une formation reconnexion à soi qui m’inspire beaucoup et me permet de retrouver une certaine liberté, de suivre mon instinct.

Je vous partage donc cette expérience.

Au réveil, j’ai quand même gardé des petits rituels qui me mettent en joie comme tirer une carte du jeu Ho’oponopono, lire la méditation quotidienne de la Petite Voix d’Eileen CADDY.

Ensuite, je prends un moment pour être à l’écoute de mon ressenti. De quoi a envie mon corps aujourd’hui ?

Si j’ai envie d’un moment de calme, j’opte pour une méditation.

Si j’ai envie de mettre mon corps en mouvement mais en douceur, j’opte pour quelques mouvements et postures de yoga.

Si j’ai envie de quelque chose de plus dynamique, j’opte pour de la marche.

Parfois je mets de la musique et je danse. Je laisse mon corps vibrer et s’exprimer.

Je peux aussi faire plusieurs de ces choix ou ne rien faire mais je m’écoute enfin.

Et je me fais plaisir, je fais quelque chose qui me met en joie, qui me donne le sourire.

Idem pour le petit déjeuner.

Hier, c’était un smoothie de fruits : banane, kiwi, oranges pressées et graines de chia accompagné de fruits secs.

Ce matin, c’était pain craquant seigle et sésame avec du miel accompagné d’une infusion de maté.

Demain, ce sera peut-être quelque chose de salé ou rien, car j’ai aussi fait le choix de ne pas manger si je n’en ressens pas le besoin. Et je m’étonne parfois de tenir jusqu’au repas de midi sans sensation de faim.

Idem pour ma fille à qui j’imposais d’avaler son petit déjeuner avant de partir au collège car j’avais des mémoires de « il ne faut pas partir le ventre vide » ou autre croyance que j’avais entendue pendant des années.

Il est préférable d’emporter un petit encas plutôt que se forcer.

Je ne sais pas ce qui guide mes choix : mon instinct, mon âme, mon cœur.

Ce qui me plait vraiment, c’est que j’ai retrouvé une certaine liberté.

La liberté de piocher dans ma « boîte à outils bien être » au gré de mes envies du moment.

Je suis moins dans l’effort, dans la contrainte et les choses sont beaucoup plus fluides.

Je fais taire mon égo qui tente parfois de me remettre sur le droit chemin, « ce n’est pas bien de faire comme ceci ou comme cela », « Tu devrais travailler plutôt que méditer », « Tu es sûre que tu as du temps pour cela »

Tais-toi un petit peu Blabla (c’est le petit nom que j’ai donné à mon égo).

Je sais que tu penses bien faire Blabla et je te remercie mais va un peu te reposer. C’est moi qui suis aux commandes de ma vie maintenant.

Je m’écoute, je me fais plaisir, je vibre, je souris à la vie, je m’aime, je m’accepte telle que je suis, je suis dans la gratitude. Et ça fait un bien fou.

Je vous laisse vous inspirer de ce partage et créer la vie qui vous convient à chaque instant. La vie est en mouvement perpétuel. Sachez créer en vous cet espace de liberté où tout est possible.